AUTONOMISATION
La formation initiale garantit à la société des professionnels responsables et capables d’assurer leur propre évolution. Pour la personne concernée, il s’agit d’une transition du statut étudiant à celui de professionnel de santé.
La formation initiale cherche à éveiller et favoriser le projet professionnel de l’étudiant par la définition d’un projet de formation personnel. Loin de « se laisser vivre » par les rythmes de l’Institut, chaque étudiant s’approprie sa formation et participe à celle des autres.
Le projet de formation, puisant dans l’histoire, les aspirations et capacités de l’étudiant, guide son parcours. Adapté aux réalités et potentialités du moment, il détermine les choix qui jalonnent son cursus scolaire (rencontres pédagogiques, lieux de stage, sujet de mémoire, etc.).
La pédagogie de l’Institut implique ainsi l’étudiant dans sa globalité en diverses situations d’apprentissage sollicitant les principaux domaines taxonomiques :
   - cognitif (savoir) ;
   - sensori-moteur (savoir-faire) ;
   - comportemental (savoir être).
Le projet de formation de l’étudiant mobilise ces trois dimensions dans une veille constante de méta-cognition (savoir-savoir) lui permettant à tout moment de se repérer au sein de sa propre progression, d’en vérifier l’adéquation avec l’avancement du groupe et d’identifier les éventuelles actions de réajustement nécessaires.
 
OUVERTURE
La collaboration interdisciplinaire autour du patient, les fonctions institutionnelles et leurs nécessités hiérarchiques requièrent des qualités relationnelles encourageant la contribution du professionnel aux dynamiques communes. Les activités de groupe, la confrontation avec des professionnels d’autres filières rencontrés à l’Institut et sur les lieux de stage, la mitoyenneté avec l’Institut de Formation en Masso-Kinésithérapie participent à l’éveil d’une conscience communautaire.
La personnalisation des réponses thérapeutiques apportées au patient, la diversité des ressources technologiques et des contextes d’application requièrent des capacités d’inventivité. Cette latitude est une richesse singulière à valoriser et protéger dans le monde médical. Le travail individuel et collectif, l’expérimentation, la recherche de solutions, le questionnement personnel et les remises en cause qu’il entraîne, stimulent la créativité de l’étudiant.
La rapide évolutivité des sciences médicales, des techniques thérapeutiques et des besoins de santé réclame le goût et les compétences de renouvellement. En ce sens, la formation initiale ne se limite pas à la passation des connaissances actuelles mais vise la capacité à acquérir de nouveaux savoirs, notamment par :
   -
la recherche de l’information ;
   -
la vérification de la validité de l’information ;
   -
l’appropriation et l’exploitation de l’information.
Ces aptitudes sont sollicitées par les démarches de recherche, l’exploitation des technologies de communication modernes et le développement des ressources informatiques et de l’Internet.
 
EXPLICITATION
L’évolution que vit l'Ergothérapieconcerne son identité même : les interventions s’imposent désormais comme les moyens d’une réflexion spécifique à la profession et qui fonde son patrimoine.
La formation initiale explore les processus décisionnels justifiant les techniques et méthodes au regard des besoins du patient. Les capacités d’analyse, de déduction, de détermination sont valorisées comme vecteur d’apprentissage.
La conquête de ces cohérences et notions propres passe par la culture de l’écrit, l’organisation des savoirs professionnels et la recherche en Ergothérapie.
Plus pratiquement, cet effort d’explicitation commence par la déclaration des normes et références utilisées lors des enseignements et recentre l’approche ergothérapique sur le modèle des conséquences structurelles, fonctionnelles et situationnelles de la maladie sur l’être humain.
 
MATURATION
S’inscrivant dans un tissu sanitaire et social complexe et en pleine restructuration, les fonctions d'ergothérapeute exigent des compétences stratégiques et techniques et des qualités humaines avérées.
L’apprentissage, basé sur l’expérimentation et la répétition, entraîne un lent mûrissement à la fois gestuel et intellectuel. L’organisation des études, par l’alternance théorie/pratique et la programmation des enseignements et des temps de travail personnel et de régulation, permet la prise de recul nécessaire à l’appropriation des raisonnements et automatismes professionnels et à la projection des nouvelles compétences dans l’avenir.
Par ailleurs, le processus de professionnalisation s’apparente à une démarche d’identification, modifiant les représentations, valeurs et opinions de l’étudiant dans des perspectives de transformation de vie. Le suivi personnel de chaque étudiant par les responsables pédagogiques accompagne cette mutation.

 

 

 

 

 

 

Avenue du Phare
BP 62
F-62602 BERCK-SUR-MER cedex

 
tél :  +33 (0)3.21.84.86.39
fax : +33 (0)3.21.09.22.73

 

  

Logo Hauts-de-France
WebEtudiant